Le titre de la Gazzetta dello Sport:

"Buts, jeu, tactique, vitesse: le Barcelone et Cruijff pulvérisés."

Corriere della Sera:

"A Athènes, un grand Milan AC, contraint à renoncer à Baresi et à Costacurta, disqualifiés, décroche sa cinquième Coupe des Champions (C1). Le Barcelone est écrasé sur le plan du jeu et du résultat: 4-0, avec un doublé de Massaro est les buts de Savicevic e Desailly."

Gazzetta dello Sport - Candido Cannavò:

"Messieurs, nous parlons ici de l'une des victoires les plus éclatantes de l'histoire des clubs de football italiens. Je ne sais quelle autre victoire pourrait lui être comparée [...] surtout pour la beauté des buts qui l'ont étoilée. Une soirée destinée à traverser l'histoire pour on se pas combien de temps. On a évoqué Van Basten, mais celui-ci été bien là, habillé en Massaro: on ne peut trouver meilleur compliment pour ce milaniste permanent, cet athlète exemplaire, qui a décidé de devenir un authentique champion après avoir passé la barre des trente ans. Il est difficile de trouver les mots justes: ce fut le triomphe de Massaro, du génie de Savicevic, dont le troisième but nous a rappelé Maradona, mais surtout de Fabio Capello, qui dans la méfiance générale a déjà conquis trois scudetti et réalisé un vrai chef d'œuvre. Sans Baresi et sans Costacurta il a inventé le meilleur Milan de la saison, le plus fort, le plus exaltant."

Gazzetta - Ludovico Maradei:

"Un grand Milan. Je dirai même plus, grandissime..."